Articles

Test – Night Call

Publié le 23 juillet 2019

Night Call - Une course en demi teinte


Night Call est un jeu sorti très récemment par les développeurs de Black Muffin et MonkeyMoon et édité par Raw Fury. Le jeu avait beaucoup fait parler de lui grâce à son pitch de gameplay mais aussi sa direction artistique et son ambiance très polar/thriller, il était donc attendu au tournant pour voir si la promesse d’enquête et de qualité d’écriture était à la hauteur des attentes que le jeu avait généré.

Le jeu vous place dans la peau d’un chauffeur de taxi solitaire au vécu bien discret mais néanmoins houleux qui lors de son service s’est fait agressé par “Le Juge”, un tueur en série qui sévit à la capitale. Votre client en perdra la vie mais pas vous, transporté à l’hôpital vous vous remettrez de cet incident non sans quelques séquelles psychologique.

 

A peine remis sur pied, vous décidez de reprendre votre vie de chauffeur de taxi. Cependant, une enquêtrice un peu vicelarde vous menace d’exhiber votre passé malfamé si vous n’acceptez pas d’enquêter sur le fumier qui vous a taillé en pièce. C’est donc sans réel choix que vous allez avoir 7 nuits pour réunir des indices avant de rendre votre verdict.


Night Call est un jeu aux mécaniques simples, vous allez avoir à votre disposition une carte de Paris avec des icônes de client qui ont besoin de vous pour une course. Cliquez dessus
et votre voiture s’y rendra, une fois le client installé à l’arrière de la banquette l’alchimie de Night Call rentre dans la danse. Prenez cependant gare à ne pas tomber en panne d’essence et à finir avec votre compte en banque dans le positif, sinon c’est game over !

Le point fort du jeu sont les clients que vous allez découvrir à l’arrière de votre Taxi, les développeurs ont créé pléthores de pnj qui ont chacuns leurs histoires, leurs humeurs, et leurs caractères. De plus, les histoires racontées sentent à plein nez le vécu ce qui augmente l’immersion du joueur dans la partie et vous surprend de la justesse auxquelles les dialogues tape juste (du moins en français).


Cependant Night Call est aussi un jeu d’enquête, il vous faudra donc utiliser votre jugeote pour donner les bonnes réponses aux clients afin d’en savoir plus s’ils ont des informations concernant le tueur en série mais aussi pour reformer le puzzle que compose cette enquête. Cette deuxième partie intervient après chaque nuit ou vous allez être face à un tableau en liège avec des fils, des photos et des indices reliés entre eux.

Le rythme du jeu est assez lent, trop lent. Au fur et à mesure des indices collectés vous allez débloquer des destinations qui sont propre à l’enquête, ces points là peuvent en fonction de votre progression dans l’enquête s’avérer positif ou négatif pour vous, cependant une fois ces destinations accompli vous revoilà parti pour prendre des clients qui n’ont aucun rapport avec la trame principale.


Ce qui donne parfois des situations ou vous enchainez des nuits à transporter des clients qui ne servent à rien à part gonfler la durée de vie. J’ai fini la première enquête en 3h heures et j’ai eu l’impression qu’on aurait pu réduire de moitié…

Cela aurait pas était un problème si les enquêtes 2 et 3 n’avaient pas le même schéma et boucle de gameplay et si on y rencontrer des personnages différents ! Avec ces défauts là faire les autres enquêtes n’a quasiment aucun intérêt !

Ajoutez à cela le fait que la partie enquête/déduction du tueur est faible et vous retrouverez devant un jeu qui ressemble plus à un jeu narratif qu’à un jeu où vous devez mettre à bien vos cellules grises. Un exemple flagrant de ça est un client qui pour aucune raison décide de vous parlez du tueur et donc vous donne un indice que vous pourrez retrouver plus tard après votre service.

Créer un bon rythme est difficile, surtout avec un jeu comme Night Call ou le joueur est libre de prendre tel ou tel client et de lui répondre X ou Y. Mais cela n’excuse pas les facilités scénaristique et ce constat là renforce l’idée que le pitch du jeu est bon, mais pas son exécution. De plus, certains beugs/crash sont à prévoir, ce qui démontre un manque de polish sur le jeu, peut-être dû à une date de sortie trop tôt, rien de bien grave, mais les faits sont là.


Conclusion :

Night Call se retrouve plutôt être un jeu narratif qu’un jeu d’enquête. La qualité d’écriture et les situations proposés sont bonnes, mais la partie enquête aurait mérité d’être plus travaillé, comme le contenu du jeu qui propose sensiblement trois fois la même expérience. Malgré sa direction artistique très belle et sa bande son excellente, cette enquête en plein Paris m’a quand même laissé un goût amer, pour sûr, ça ne mérite pas de pourboire ni cinq étoiles…

 

Note : 4/10

Les + :

  • C’est beau
  • Joli design d’interface
  • Excellents dialogues qui racontent de belles tranches de vie
  • Belle OST ainsi que belle DA

 

Les – :

  • Les autres enquêtes n’ont pas d’intérêt
  • Gestion du rythme pas bonne
  • la partie enquête ratée
  • en 3H c’est réglé
  • Pas de sentiment d’accomplissement à la fin de l’enquête
  • des facilités scénaristique