Articles

Retours sur la Blizzcon 2019

Publié le 5 novembre 2019

Blizzcon 2019 - La valse des leaks


Comme chaque année le premier week-end de Novembre était dédié à la Blizzcon, rendez-vous des fans des jeux Blizzard à Anaheim. Après le fiasco de l’édition 2018, Blizzard se devait de sortir les grosses productions et de montrer qu’il en a encore sous la semelle. Le résultat est-il au rendez-vous ? Pas tout à fait.

Comme vous le savez, je suis commentateur de Starcraft 2 pour O’gaming TV. Je vais donc dans cet article donner mon avis sur les annonces des jeux qui m’intéressent, mais aussi parler des finales WCS sur Starcraft 2.

Le Diable s'habille en prada !


A moitié avoué l’an dernier après le bad buzz provoqué par Diablo Immortal, Blizzard a commencé sa cérémonie d’ouverture par une cinématique de 10 minutes pour Diablo IV. Et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est à ce jour l’une de mes cinématiques favorites.

On y retrouve dedans tout ce qui fait l’essence de la série : une ambiance froide et ténébreuse, du mystique comme Diablo sait nous en proposer et surtout un build up très saisissant qui termine en apothéose sur le reveal de ce qui semble être la protagoniste principale à abattre dans ce nouvel opus.

Mention spéciale à la motion capture et à la qualité graphique ainsi qu’à la mise en scène qui vient rappeler une nouvelle fois que Blizzard est toujours au top en terme de cinématique.

Concernant le gameplay, Blizzard insiste sur le fait que le jeu n’est pas prêt du tout et a donc rappelé à de nombreuses reprises que certaines choses – notamment l’arbre de talent – pourraient se retrouver différentes à la sortie finale du jeu.

Je suis super impatient d’en voir plus concernant ce Diablo IV qui se veut être un retour aux sources de la série, avec un ton plus sombre et une ambiance digne de Diablo II mais aussi bien sûr une touche de modernité.

Il ne reste plus qu’à espérer que le jeu ne fasse pas comme son prédécesseur avec un délai de 4 ans entre son annonce et sa sortie finale.

Overwatch Chapitre 2


Là aussi secret de polichinelle pour personne – surtout après cet article – Overwatch 2 verra bien le jour. Aucune date de sortie n’ayant été communiquée et Jeff Kaplan, le Game Director, ne sachant pas lui-même quand le jeu sera prêt, les fans d’Overwatch n’ont qu’à prendre leur mal en patience.

Concernant ce dernier je suis mitigé. J’apprécie le fait que ce Overwatch 2 veuille mettre en avant son lore et ses personnages dans une histoire scénarisée, mais je me demande si on aura assez de quantité pour nous tenir en haleine et surtout pour pas que l’on se sente floué par ce nouvel achat.

Car c’est bien ça la spécificité de ce nouvel opus, c’est ce contenu PvE, tout ce qui concerne le multijoueur ne change pas. Les 2 clients – OW1 et OW2 – vont fusionner et donc ne pas diviser la communauté entre 2 jeux du même nom. Vous allez garder vos skins d’un jeu à l’autre, avoir le nouveau contenu multijoueur ainsi que la refonte d’interface gratuitement.

Overwatch premier du nom avait le bon goût de pas coûter plus de 40€ à sa sortie (en tout cas, dans toutes les bonnes crémeries) et 3 ans après je dois bien dire que j’ai bien rentabilisé mon achat ! Je me demande donc réellement le tarif que va proposer Blizzard pour ce cette “suite” qui au final se retrouve juste être une update de contenu couplée à quelques retouches minimes.

Outai War 3 Outai ?!


La seule annonce que j’avais retenu de l’an dernier était Warcraft Reforged, le remastered du célèbre jeu de 2003 dans l’univers de Warcraft 3. Le trailer finissait avec un simple mais élégant “Sortie prévue en 2019”.

Le temps a passé et l’absence de communication a commencé à me faire peur. Aucune info sur le développement de ce remaster, aucune date de bêta annoncée, rien, nada.

Finalement, le 29 Octobre un tweet indiquant que le début de la bêta allait démarrer est apparu. J’ai pu jouer à cette bêta de Warcraft 3 Reforged, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeu n’est pas prêt.

Version très instable, beaucoup de placeholder, uniquement 2 races sur les 4 jouables, bref, le jeu est à peine en alpha selon moi.

Mais même si le jeu n’est pas prêt, le temps s’écoule, il ne reste bientôt plus que 2 mois à l’année 2019 et pour le moment Blizzard n’a pas l’air de vouloir communiquer sur une éventuelle date de sortie.

Durant la cérémonie Blizzard a rappelé que la licence Warcraft allait fêter ses 25 ans, de même que les 15 ans de World Of Warcraft. On a aussi appris que la date de sortie de Warcraft 3 Reforged serait annoncée prochainement.

Et c’est tout.

Aucun trailer pour quand même remettre dans la tête des gens que le jeu allait voir le jour, aucune tentative de hype, rien du tout.

Je pense sincèrement que tout est dit. Warcraft 3 Reforged ne sortira pas en 2019, avec cette “bêta” qui sent plus l’alpha technique, et l’absence d’annonce de la part de l’éditeur à sa convention alors que c’est sur son agenda le prochain jeu à sortir, il ne fait aucun doute que l’on découvrira de nouveau l’histoire de Thrall et d’Arthas en 2020.

Des WCS compliqués…


En plus de proposer aux visiteurs de la Blizzcon d’essayer les futurs jeux de la firme, d’assister à des panels de développeur ou à un concours de cosplay, vous pouviez voir en live les phases finales d’Hearthstone, d’Overwatch ou encore de Starcraft 2.

Chaque année 1 semaine avant la Blizzcon se déroule “la pré-week” ce sont les groupes stages sur SC2 où l’on passe de 16 joueurs (8 Corées et 8 Foreigners) à 8 joueurs (qui eux s’affrontent à la Blizzcon). Cette année au lieu de se passer dans des studios aux Amériques sans public, cette partie là du tournoi s’est déroulée à Séoul dans les locaux de la GSL (la Global Starcraft League, comprenez la ligue Coréenne du jeu).

Cela oblige donc 8 joueurs (les Européens) à prendre l’avion pour changer de pays et donc subir le décalage horaire alors que 8 autres joueurs (les coréens) eux jouent à domicile.

Mais le pire fut que Blizzard a décidé de changer les horaires de la compétition pour que les viewers américains puissent regarder la compétition à un horaire pas trop dégueulasse pour eux. Ceux qui sont perdants dans cette histoire sont bien évidements les spectateurs Européens, là où on aurait du avoir du contenu aux alentours de midi jusqu’à 20H, on s’est retrouvé sur une plage horaire de 5h du matin jusqu’à 12h environ.

Cette première étape de tournoi finie, les 8 joueurs restants ont dû prendre un avion pour se rendre à Anaheim pour jouer le reste du tournoi. De nouveaux les joueurs ont donc dû subir le décalage horaire mais au moins, ils étaient tous à la même enseigne.

Cette année, contrairement aux années précédentes, tout le tournoi s’est fait en un jour, impliquant les 4 quarts de final, les 2 demie-finales et la grande finale. Six BO5 et un BO7 joués en un jour, une session, quelle idée de merde.

On s’est donc retrouvé à faire une émission de plus de 10h dans la nuit de Vendredi à Samedi. Au final les viewers français ont répondu à l’appel mais avoir un event en deux jours aurait était plus simple et moins éreintant pour les joueurs, les commentateurs et les viewers !

Mais bon, fric = pognon rappelez-vous et avoir 2 jours de scènes coûte cher !

D’ailleurs la scène parlons-en : Starcraft 2 s’est joué sur la scène normalement réservée à Overwatch. Une scène en cercle supposée être utilisée par 6 joueurs d’un côté et 6 de l’autre, sur laquelle on avait ici un joueur de chaque côté rendant le tout très moche scénographiquement et amputant du coup les viewers Overwatch de leur scène emblématique le vendredi.

Mais la production n’était pas non plus tip-top ! Blizzard n’avait pas commandé de vidéo signature en amont (contenu vidéo parlant des joueurs) et la compacité des sessions de jeu a obligé les commentateurs sur place à éviter les analyses longues et poussées ou les pauses pour enchaîner au plus vite, ce qui a aussi réduit la qualité du show.

La cerise sur le gâteau, c’est que Blizzard voulait pour sa Blizzcon un observateur in-game américain pour ne pas avoir à gérer des histoires de visa. On s’est donc retrouvés avec “AwesomeSauce”, littéralement un inconnu au bataillon qui obs le plus grand tournoi de l’année sur Starcraft 2. Et si je vous parle de lui, c’est que son travail n’était pas de qualité, des actions loupées, un déplacement de la caméra pas fluide, ni agréable. Réellement suivre cet événement à travers ses yeux et sa gestion de la souris était épouvantable.

Exemple 1

Exemple 2

Overwatch a aussi eu ses problèmes de productions, mais je préfère laisser Funka, commentateur de Starcraft 2 mais aussi d’Overwatch vous en parler dans sa VOD

Conclusion


Des annonces qui font plaisir même si la surprise a été éventée, pas d’information sur le prochain titre RTS majeur de Blizzard et une finale de Blizzcon Leader Price, voilà la Blizzcon 2019. Blizzard régale sur les CGI mais déçoit juste derrière avec sa gestion de ses licences et de son circuit esport. J’espère réellement que l’an prochain sera mieux, mais au vu des premières rumeurs qui indiquent que manquant de contenu Blizzard ne ferait pas de Blizzcon en 2020, je considère limite ça comme quelque chose de positif.

Update : Blizzard a sorti une vidéo récap de cette Blizzcon, sans aucune mention et aucune image de SC2 :)))